Actualité

Juventus / Sampdoria : des buts, du spectacle, et un match nul

Une Juventus un peu folle a concédé le match nul 3-3 sur sa pelouse face à la Sampdoria. Un match qui a eu deux facettes : une première mi-temps molle et indolore égayée en sa toute fin par deux buts de Pozzi et de Marchisio, et une seconde période explosive et haletante qui a vu Simone Pepe, Quagliarella, Cassano et Pozzi (un doublé personnel pour lui aujourd’hui) marquer. La Juventus n’a donc, pour le moment, qu’un seul petit point au classement.



La Sampdoria a présenté une équipe remaniée à l’Olimpico de Turin : Di Carlo a du renoncer à Pazzini et à Guberti, blessés de toute dernière minute. Du côté de la Juventus, qui a aligné son classique 4-4-2 façon Delneri, Marchisio et Quagliarella étaient titulaires ce qui a contraint au nouvel arrivant Aquilani et à Iaquinta de débuter la rencontre sur la touche. Une première mi-temps où la Samp‘ a vraiment bonne figure. En effet, les bianconeri sont partis dans ce match la peur au ventre, très imprécis. Les défenseurs latéraux qui étaient Motta et De Ceglie ont tenté plusieurs montées intéressantes mais l’immobilité et l’inactivité chronique devant de Del Piero et de Quagliarella ont permis aux défenseurs blucerchiati d’être totalement tranquilles. En face, un homme surnage. Il y a Cassano et les autres : la milieu offensif a rendu une copie de très haut niveau : passes, dribbles, accélérations, contrôle du ballon parfait. La Juventus, distraite et qui se complique la tâche en phase défensive, souffre d’une incroyable méforme des milieux de terrain axiaux qui devraient être les fers de lance de ce système. Felipe Melo perd plus de ballons qu’il n’en récupère (et fut le seul joueur averti de la rencontre).



C’est ainsi qu’après deux occasions juventine (Del Piero puis Krasic), Pozzi chipe la balle dans les pieds du Brésilien et se présente en un contre un face à Storari : le remplaçant de Buffon accomplit son premier miracle de la saison. Offensivement, les accélérations sporadiques de Krasic et Pepe ne suffisent pas, car Di Carlo a mis parfaitement son équipe en place qui attend, toujours prête à repartir en contre-attaque. Et c’est Cassano qui va débloquer la partie à la 35′ minute : le joueur italien fait un centre à raz-de-terre que laisse passer Koman (de manière très subtile), et qui arrive jusqu’au jeune Pozzi qui laisse sur place le pauvre Storari, impuissant, face à cette frappe du plat du pied d’une précision chirurgicale. La Juventus -toujours en sous-régime - peine à réagir et doit s’en remettre à un coup-franc de l’inévitable Del Piero à la 38′, qui passe tout près des buts gardés par Curci. Et c’est à la 42′ que va arrive le but de l’égalisation, tout aussi beau que surprenant : une reprise surpuissante de demi-volée de Marchisio sur une magnifique remise de la tête de Krasic et les deux formations rentrent aux vestiaires sur le score de 1-1.







A la reprise, la Juventus prend rapidement l’avantage (49′ minute) grâce à Pepe. C’est de nouveau Krasic, qui, de son flan droit, adresse un bon centre à ses coéquipiers que dévie le malheureux Gastaldello et qui arrive dans les pieds de l’ancien joueur de l’Udinese : il marque dans le but vide, et encore, il a failli le manquer. De plus, au delà de la réussite insolente du milieu bianconero, ce but aurait pu être refusé pour un hors-jeu compte tenu du fait que Quagliarella a touché le ballon avant son compère Pepe (chacun frappant comme un bœuf pour absolument mettre le ballon dans la cage vide). S’en suit une magnifique action de Krasic : le serbe, après une chevauchée de 50 mètres (dont un coup du sombrero sur un adversaire médusé), arrive à bout de souffle devant Curci sur qui il bute malheureusement. Mais là encore, nouveau retournement de situation à la 63′ : Palombo lance parfaitement en profondeur Cassano qui trompe Storari du droit et avec plein de sang-froid. La Juventus ne veut pas en rester là et veut marquer ses trois premiers points : Pepe croise son tir qui frappe le poteau et qui arrive dans les pieds de Quagliarella – tout heureux – qui marque facilement. Mais ce n’est pas encore fini, décidément, la Juve ne devait pas gagner cet après-midi : Marilungo centre pour la droite, Bonucci et Motta sont à la rue et laisse Pozzi tout seul qui en profite pour inscrire son doublé personnel. En toute fin de rencontre, les bianconeri sont tout près d’arracher la victoire par deux fois, avec Iaquinta et Melo, mais le résultat ne changera pas. La seconde partie du match doit cependant servir de réveil et d’exemple aux bianconeri, qui sans des erreurs défensives stupides, auraient pu obtenir leur première victoire en championnat. Le Samp‘ quant à elle a désormais 4 points : le tout avec un Cassano qui fait toujours autant rêver.



Si l’on devait résumer cette rencontre ? La Juventus de Delneri, plus avec le cœur et le caractère de quelques uns de ses joueurs qu’avec un jeu léché et beau à voir, a conquis son premier point dans ce championnat face à une coriace Sampdoria, privée de Pazzini. Ce match a eu deux visages : une première période avec une très bonne Sampdoria et une Juve lente et prévisible. A la reprise, les bianconeri se sont révoltés, emmenés par leurs ailiers Pepe et Krasic (le serbe a livré un bon match à partir du moment où il a trouvé ses marques), et ont été tout proche de la victoire, mais ils ont été finalement trahis par des erreurs défensives de leur arrière-garde vraiment faible.





La vidéo du match Juventus-Sampdoria









La feuille de match de Juventus-Sampdoria



JUVENTUS-SAMPDORIA 3-3 (1-1)



BUTEURS : Pozzi (S) 36′, Marchisio (J) 43′, Pepe (J) 49′, Cassano (S) 64′, Quagliarella (J) 67′, Pozzi (S) 73′.



JUVENTUS (4-4-2) : Storari; Motta (75′ Grygera), Bonucci, Chiellini, De Ceglie; Krasic (77′ Iaquinta), Felipe Melo, Marchisio, Pepe (77′ Aquilani); Quagliarella, Del Piero. (Manninger, Legrottaglie, Rinaudo, Lanzafame). Entr.: Delneri.



SAMPDORIA (4-3-1-2) : Curci; Zauri, Lucchini (77′ Volta), Gastaldello, Ziegler; Semioli, (68′ Marilungo) Palombo, Dessena; Koman (58′ Obiang); Pozzi, Cassano. (Da Costa, Padalino, Cacciatore, Mannini). Entr.: Di Carlo.



ARBITRE : Mazzoleni.



AVERTI : Felipe Melo.



[size='9']calciomio.fr[/size]





[center]| Retour sur toute l'actualité de juventus.fr |

laisser un commentaire

J'ai un Gravatar Suivre ce topic
  • Pgorzep • 07-12-2010Répondre

    hyVeYy rblkcdohsiay, [url=http://cnifzluhckxp.com/]cnifzluhckxp[/url], [link=http://hztrsayqhrxq.com/]hztrsayqhrxq[/link], http://mlvklgxdqlfn.com/

  • Abou09 • 13-09-2010Répondre

    je pense que defensifement ces nul on attaque et on oublie de defendre.on peut etre champion si on crois