Actualité

Sturm Graz / Juventus : Amauri pour une victoire à l’arrachée

Jeudi soir, la Juve s’impose face à Sturm Graz sur le score de deux buts à un, un résultat qui sonne comme un pas en avant vers la qualification aux phases de poules de l’Europa League. Il restera aux bianconeri à valider leur ticket le 26 août lors du match retour. Bonucci ouvre le score en première période avant que les Autrichiens n’égalisent à moins de dix minutes du coup de sifflet final. Amauri libère son équipe dans le temps additionnel.



Delneri reste fidèle à son 4411 qui voit une nouvelle fois Diego au soutien d’Amauri. Dans les buts, Storari est en place en attendant un lointain retour de Buffon. La néo charnière centrale internationale italienne composée de Bonucci et Chiellini est reconduite, Legrottaglie est sur la banc. Motta et De Ceglie lui sont greffé de chaque côté. Au milieu de terrain, sans surprise Felipe Melo encore juste physiquement laisse place à Marchisio et Sissoko dans l’entre jeu. Sur les ailes figurent à nouveau Pepe et Lanzafame, Martinez part du banc. C’est une Juve tout de blanc vêtue et toujours sans sponsor qui entre sur la pelouse.



Les bianconeri partent fort. Avec un tandem Sissoko-Marchisio efficace et complémentaire qui prend ses droits sur le milieu de terrain, la Juve peut regarder de l’avant même si la formation de Delneri parait fébrile sur les flancs de son arrière-garde et parfois totalement absente sur les ballons de premier dégagement de la défense ou les centres en retrait, concédant de nombreuses et à plusieurs reprises, non moins dangereuses, frappes. Une présence dans le jeu et une activité devant qui permet à Lanzafame d’inscrire un premier but justement refusé pour une position de hors-jeu. Tout comme celui d’Amauri, très présent physiquement sur le front d’attaque et le premier à contraindre d’une tête Gratzei à s’employer en début de match, qui feintera ne pas avoir entendu le coup de sifflet de l’arbitre Cakir pour aller tromper le portier autrichien. Au tableau d’affichage toujours ce score nul et vierge jusqu’au quart d’heure de jeu et ce corner bien frappé par Diego au premier poteau, repris et croisé de la tête par Bonucci qui permet ainsi aux siens de prendre l’avantage. Un premier but pour l’international italien sous les couleurs bianconere.











Puis, forte de cet avantage, la Juve nage entre deux eaux. Elle ne charme pas, mais concède peu. Néanmoins, sur un débordement autrichien côté gauche que Chiellini ne parvient pas à stopper, Bukva oublié et idéalement servi à proximité du point de penalty décoche une reprise sur la base du montant extérieur des buts d’un Storari qui semblait battu. Un premier avertissement sans frais. Avant la fin de cette première période, Marchisio se voit assez sévèrement averti et donc suspendu pour le match retour. L’équipe de Delneri regagne les vestiaires sur cet avantage de un but à zéro.



En seconde période, la Juve gère son avantage et son énergie faisant entrer succinctement Martinez, Felipe Melo et Del Piero respectivement à la place de Lanzafame, Marchisio et Diego. L’équipe de Sturm Graz est elle revenue de la pause avec de bien meilleures intentions. Toutefois, ne parvenant pas réellement à mettre en danger les Italiens dans les derniers mètres, elle doit s’en remettre à des frappes lointaines et notamment celle de Weber difficilement repoussée par Storari. Quelques minutes auparavant, il y aussi cette frappe non cadrée de Schildenfeld et ce corner qu’il détourne de la tête au second poteau et que Szabics est à de doigt de réussir à pousser au fond des filets. La température commence à monter sur les buts de Storari.













La fin de match est très mouvementée et propose un beau final. Alors qu’il reste moins de dix minutes à jouer, Schildenfeld lâché au marquage par Amauri reprend de la tête un coup franc excentré de Bukva et égalise. Un coup dur pour la Juve. Del Piero le premier montre l’orgueil nécessaire à ses coéquipiers par un coup franc lointain qui trouve le montant droit de Gratzei. Mais il faut attendre une minute dans le temps additionnel pour que, sur un corner de l’emblématique capitaine de la Juve, Amauri prenne le dessus sur l’arrière-garde autrichienne et d’une puissante tête piquée offre une précieuse victoire à la Juve. Score final, deux buts à un.



Avec cet avantage, les bianconeri essayeront de valider leur ticket pour les phases finales de l’Europa League le 26 août prochain à l’Olimpico. Le résultat est là, la manière ne l’a été essentiellement qu’en première période notamment grâce à la solide assise – hier soir – composée de la satisfaisante charnière centrale Bonucci-Chiellini et d’une doublette Sissoko-Marchisio dans le milieu central qui pourrait donner du fil à retordre à Felipe Melo. Amauri est apparu combatif sans non plus complètement convaincre, a imposé son physique dans le jeu, il est par ailleurs l’auteur de la première tête cadrée après seulement sept minutes de jeu et le buteur décisif dans le temps additionnel. Des matchs moyennement convaincants pour Diego – à relativiser – qui a joué dans une position relativement reculée mais a quand même distillé le jeu de manière satisfaisante en première période, pour Pepe qui n’a entre autres pas assez pesé offensivement et pour Lanzafame trop transparent. Une grosse déception venant des arrières latéraux de cette formation qui ne parviennent pas à tenir leur rôle sur le plan défensif. De même Martinez entré en seconde période, inquiétant. Les arguments fondés sur le caractère estival de ces matchs ne semblent plus tenir la route. Après Krasic, Marotta doit contenter les tifosi avec un dernier achat allant dans ce sens. Pour le reste, l’équipe demeure très prudente défensivement, faisant bloc, pas de Juve-spectacle, pas non plus de belle construction dans le jeu, une Juve qui semble de plus en plus calquée sur la Samp de Delneri, mais néanmoins un sursaut d’orgueil de bonne augure.



La feuille de match de Sturm Graz – Juventus



Sturm Graz – Juventus : 1-2 (0-1)



Buteurs : Bonucci (J) ;, Schildenfeld (S) ;, Amauri (J) ; sp.



Sturm Graz (4-4-2) : Gratzei – Standfest, Schildenfeld, Feldhofer, Purcher – Kaintz (sp Klem), Weber, Kienzl sp Muratovic), Bukva – Kienast ; sp Haas), Szabics. (Cavlina, Burgstaller, Ehrenreich, S. Foda). Ent. : F. Foda.



Juventus (4-4-1-1) : Storari – Motta, Bonucci, Chiellini, De Ceglie – Pepe, Marchisio sp Melo), Sissoko, Lanzafame sp Martinez) – Diego sp Del Piero) – Amauri. (Manninger, Grygera, Legrottaglie, Trezeguet). Ent. : Del Neri.



Arbitre : Cakir (Turquie).



Avertis : Chiellini et Marchisio





[size='9']calciomio.fr[/size]







[center]| Retour sur toute l'actualité de juventus.fr |

laisser un commentaire

J'ai un Gravatar Suivre ce topic