Actualité

Matuidi: 'Nous devons lutter contre le racisme'

Blaise Matuidi a déclaré que la Juventus et tout le monde du football ne devaient pas "avoir peur de se tenir debout et se battre", affirmant que Moise Kean avait été maltraité avant même son but à Cagliari.

La tension s’est accrue à l’arène de Sardegna mardi après le but de Kean, alors qu’il se tenait les bras ouverts devant les ultras.

Son coéquipier Leonardo Bonucci a été critiqué pour avoir déclaré que la fête signifiait que Kean devait assumer la responsabilité de «50-50» pour la réaction de la foule, mais Matuidi a assuré que les insultes racistes étaient claires même avant.

"À certains moments, quand nous étions sur la balle, nous avons entendu les bruits de singe dans la foule", a déclaré l'international français aux canaux du club de football.

«Je me souviens plus précisément de deux fois que Moise était devant le gardien de but et que c’est arrivé, il est donc important de préciser. C’est pourquoi Moise a célébré comme ça quand il a marqué, c’était comme demander au public ce qu’il voulait, montrer qu’il ne comprenait pas.

"Je pensais que son geste était de dire:" C’est le football. "Immédiatement après le but, la situation s’intensifiait beaucoup, c’était de pire en pire. Malheureusement, l'escalade a continué jusqu'à la fin du match. ”

Matuidi exhortait clairement ses coéquipiers et l'entraîneur Max Allegri à faire sortir l'équipe du terrain en signe de protestation.

«Pour moi, ce sont des gens stupides et ils n'appartiennent pas aux stades de football. Ils doivent simplement être punis et ne plus jamais être admis dans un stade. Ce n'est pas le monde que je veux que mes enfants voient.

«Nous ne pouvons pas simplement ignorer cela, nous devons nous battre. Je ne peux plus rester là et écouter ça. Nous ne devons pas avoir peur de nous lever et de nous battre.

«J’ai eu l’impression que l’arbitre n’avait pas pris la bonne décision, c’est-à-dire d’arrêter le match. J'ai eu une discussion avec lui sur le terrain, c'était important et il a bien écouté, alors c'était bien.

Le protocole en vigueur dans le football italien est que l'arbitre ne peut pas suspendre le match pour chants racistes. C'est une décision prise par les officiels qui assurent la sécurité. Leur priorité première est d'assurer la sécurité publique. Il serait donc très peu probable que l'on ordonne la suspension du match.

laisser un commentaire

J'ai un Gravatar Suivre ce topic